04 février 2019

Cake moelleux à la farine de noix

Je vous ai déjà parlé de notre énorme noyer lors d'un précédent message il y a quelques années; je viens de le retrouver (le message pas le noyer, lui il est toujours à la même place) c'était en octobre 2010; depuis j'ai changé de voiture et on a aussi changé les volets de la maison et fait faire une belle allée en gravier devant le portail.

5114042255_cf69a6ee2d

Cette année encore (comme en 2010), c'était une année à noix et notre arbre était bien fourni; on a donc décidé de faire faire de l'huile de noix. Ce n'est pas une mince affaire car pour obtenir environ 5 litres d'huile, il faut casser 20 kg de noix et en ressortir 10 kg de cerneaux. Alors à la fin de l'automne, mon p'tit mari et moi, on s'est mis à l'oeuvre et il y a deux semaines, nous avons apporté nos noix au moulin à huile dans les Deux-Sèvres à 70 km de chez nous. Nous avons bien sûr récupéré un peu plus de 5 litres d'huile et aussi la farine qui va avec, le tout pour à peine 20 euros soit env. 3,80 €  (sans compter le prix de la farine) le litre d'huile vierge, bio et artisanale contre plus de 20 euros le litre dans le commerce.

Mais le tourteau de noix (résidu obtenu après la pression des noix) nous a été rendu en morceaux; il a donc fallu réduire ce tourteau en farine; c'est encore mon p'tit mari qui s'y est collé: broyé finement au robot puis tamisé pour obtenir une poudre fine.

iX20dFh

D5ZYGaV

Donc après tout ce travail (qui en vaut bien la peine), je me suis mise en quête d'une idée de gâteau avec de la farine de noix. Je n'ai rien trouvé à mon goût alors j'ai bidouillé une recette.

Ingrédients: pour un gros cake: 4 oeufs- 200g de sucre en poudre-2 sachets de sucre vanillé- 2 sachets de levure- 250g de farine blanche- 200g de farine de noix- 30cl de crème fraîche liquide- 1 pincée de sel.

Préparation et cuisson: 45 min

* Dans un saladier, mélanger au batteur électrique ou au fouet les oeufs entiers et les deux sucres pour obtenir une préparation mousseuse.

* Incorporer la crème fraîche, la pincée de sel, la levure et les deux farines.

* Bien mélanger; verser la pâte dans un moule à cake préalablement beurré ou bien tapissé de papier cuisson.

* Cuire à four chaud th 6 (180°) pendant 35 à 40 min. Laisser refroidir avant de démouler.

1N5WPkk

Pour les gourmands, mon p'tit mari (encore lui) a eu la bonne idée d'en déguster une belle tranche avec de la crème anglaise !

Posté par caillebotte à 17:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


09 décembre 2018

Springerle (petits biscuits de l'Avent à l'anis)

Ce n'est pas ma copine Catherine (son blog ici) qui me contredira -enfin j'espère- ces petits biscuits à l'anis traditionnellement préparés pour Noël en Alsace, Allemagne et Suisse sont excellents ! je ne suis pourtant pas une fan du goût anisé (rien que servir un pastis quand j'étais dans la restauration me soulevait le coeur) mais les springerles m'ont fait changer d'avis.

Les springerles font partie des premiers petits gâteaux alsaciens. Cultivé depuis le XVIe siècle dans la région, l’anis leur donne leur goût typique. Traditionnellement, ils sont confectionnés pendant la période de l’Avent et peuvent décorer les sapins de Noël. Les moules (appelés aussi springerle) réalisés en bois de poirier entre les XVIe et XXe siècles, servaient à imprimer avant cuisson la pâte de ces gâteaux. On en trouve actuellement en terre cuite. Moi, j'utilise des petits rouleaux en bois.

Moule_à_Springerle-Musée_alsacien_de_Haguenau  apercu_892

d2478e71
Par contre, il faut vous y mettre tout de suite ! car ces petits biscuits se réalisent au minimum deux à trois semaines avant Noël. Une fois cuits, ils deviennent très durs. Ils seront bien meilleur après avoir attendu sagement dans une boîte le moment d'être croqué.

Ingrédients: pour une quarantaine de petits gâteaux: 2 gros oeufs (min. 60g)- 250g de sucre en poudre- 300g de farine- zeste de citron- 1 pointe de couteau de levure chimique- 1 cuillère à soupe de graine d'anis.

Préparation et cuisson: 1h + une nuit de repos

* Dans un saladier, mélanger les oeufs entiers et le sucre; travailler au batteur électrique pendant 10 min jusqu'à ce que le mélange forme un ruban et blanchisse un peu.

* Incorporer les graines d'anis, le zeste de citron, la levure et la farine petit à petit.

* Travailler à la main jusqu'à la formation d'une boule de pâte. Laisser reposer 30 min.

* Étaler la pâte sur ½ cm d'épaisseur puis passer le petit rouleau pour former les dessins. Découper en carrés et disposer sur un plaque garnie de papier sulfurisé. Laisser sécher une nuit. Ce temps de séchage permettra aux petits biscuits de garder la forme des dessins pendant la cuisson.

Qk1ZXle  1t1LBn3

* Le lendemain, cuire au four à 150° (th5) pendant 15 min; les gâteaux doivent rester blanc.

* Le plus difficile reste à faire: conserver pendant 2 à 3 semaines dans une boîte avant de déguster.

wslgxnV

hF4rebD

L0fRe_uSyMsZBN8MghW5ZHsAnp8

Posté par caillebotte à 16:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 août 2018

Kouign Amann

Autant vous prévenir tout de suite, ce n'est pas moi qui l'ai fait mais mon p'tit mari qui, en regardant une émission sur la Bretagne l'autre jour à la télé, a eu envie du gâteau au beurre incontournable de cette belle région. Il a déniché la recette sur le site "Recettes Bretonnes" (ici).

Le Kouign Amann est une spécialité de Douarnenez, réalisée à partir d’une pâte à pain (très) généreusement beurrée et sucrée puis pliée à la manière d’une pâte feuilletée. Elle aurait été inventée par hasard vers 1860 par un boulanger douarneniste : Yves-René Scordia. Devant toujours être consommé tiède pour être dûment apprécié, le vrai kouign-amann est réputé pour être d'une élaboration délicate, comme en témoigne le dicton affiché par les boulangers-pâtissiers douarnenistes : « Le fait qui veut, le réussit qui peut. ». (source Wiki).

Mon p'tit mari a voulu en faire 4 individuels et un plus gros qui finalement n'était pas très gros mais ça ne fait rien, c'était très bon quand même.

Ingrédients: pour 8 pers: 250g de farine- 200g de sucre en poudre- 200g de beurre ½ sel- 10g de levure fraîche- 10cl d'eau- 2 pincées de sel.

Préparation: 35 min + 3h de pose + 35 min de cuisson

* Dans un petit bol, mélanger la levure fraîche avec l'eau tiédie; laisser reposer 10 min.

* Pendant ce temps, dans un grand saladier (ou dans votre robot), mélanger la farine, le sucre et le sel; former un puits et verser la levure. Travailler votre pâte pour obtenir un mélange souple (10 min au robot).

* Laisser la pâte reposer dans le saladier à température ambiante pendant 3 heures; la pâte doit tripler de volume.

* Au bout de ce temps, abaisser la pâte au rouleau à pâtisserie pour former un rectangle d'environ 1 cm d'épaisseur (2); étaler le beurre mou (3) et saupoudrer de sucre (laisser un espace de 3 cm tout autour de la pâte). Replier la pâte en trois dans la longueur (4) puis en trois dans la largeur (5) comme pour faire une pâte feuilletée; étaler de nouveau délicatement la pâte au rouleau à pâtisserie (6) et replier encore la pâte 3 fois dans la longueur (7)  et la largeur (8) (voir schéma ci-dessous).

etapes-kouign-amann

* Tasser le pâton dans un moule beurré et laisser encore reposer ½ heure; faire cuire à four chaud th 7 (210°) pendant environ 35 min. Déguster tiède.

uPrmBtv

D4jselv

ykR7DEs

HCcK5zc

Pour les individuels, mon p'tit mari a coupé la pâte en deux morceaux, puis un des morceaux roulé en boudin et coupé en quatre tronçons comme un pain aux raisins.

Posté par caillebotte à 11:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 août 2016

Merisse de l'île d'Yeu

ile-d-yeu

Vous ne connaissez pas l'île d'Yeu ? avec Noirmoutier, c'est une des deux très belles îles de notre département, la plus éloignée du continent  (17 km) après la Corse et vous allez rire, ce sont toujours les cordonniers les plus mal chaussés, je n'y suis jamais allée ! il faut dire que je ne suis pas une fana de bateau (45 min de traversée). Les chanceux, ce seront les enfants de l'école (cycle 2 et 3): en octobre prochain, ce sera la destination de la classe découverte.

Tout ça pour vous dire que j'ai découvert cette recette -rare sur les blogs culinaires sauf ici et ici- sur un de mes vieux bouquins de cuisine. Pâtisserie nourrissante, d’une conservation à toute épreuve, la merisse ou merice comptait parmi ces denrées alimentaires qu’on embarquait, autrefois, à bord des bateaux qui quittaient l’île d’Yeu pour mener des campagnes de pêche pouvant durer plusieurs mois. « Gâteau de survie », très consistant et très sec, il se conservait de ce fait parfaitement bien en mer, ne craignant pas l’humidité.

Pas besoin de se conserver longtemps chez nous, avec de la confiture ou du beurre -c'est pure gourmandise- au petit déjeuner ou au goûter, notre merisse n'a pas fait long feu.

Ingrédients: pour deux belles merisses: 1kg de farine- 4 oeufs- 250g de beurre- 350g de sucre roux- 250g de crème fraîche- 2 sachets de levure chimique- 2 sachets de sucre vanillé- 2 cuillères à soupe d'eau de fleur d'oranger (facultatif).

Préparation et cuisson: 1h15

* Dans un grand saladier, mélanger d'abord les ingrédients secs: farine, sucre, levure et sucre vanillé.

* Faire fondre le beurre.

* Dans un autre saladier, mélanger les oeufs entiers, la crème fraîche, le beurre et la fleur d'oranger.

* Mélanger ensuite les ingrédients des deux récipients et bien pétrir (enfin pas trop quand même) pour obtenir un beau pâton.

* Diviser cette pâte en deux parties égales et façonner en forme de pain long.

* Déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et cuire à four chaud pendant 1h; recouvrir de papier d'aluminium pendant les 30 premières minutes de cuisson.

006 (1024x768)

Si vous voulez en faire qu'une, vous pouvez évidemment diviser les proportions par deux. Pour ma part, j'ai mis la seconde au congélateur.

Posté par caillebotte à 10:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,