07 avril 2017

Cantine'Quiz

Et voilà, ils sont tous tombés dans le piège que je leur avais sournoisement tendu !! le quiz de cette semaine portait sur le quinoa: aucune équipe n'a trouvé la bonne réponse à ma première question et une seule équipe sur  sept a bien répondu à la seconde.

Le quinoa est de la même famille que :

*  le blé

*  la betterave

*  la carotte

C’est une plante très ancienne connue de quel peuple ?

*  les Incas

*  les Sioux

*  les Maoris

q-2

Le quinoa n'est pas une céréale d'où le piège du "blé" dans lequel tout le monde est tombé; c'est une espèce de plante herbacée de la même famille que la betterave, l'épinard, la blette et aussi les salicornes que l'on trouve dans nos dunes.

Appelé graine sacrée des Incas, il nous vient d’Amérique du Sud, où il est cultivé depuis des millénaires. Recouvertes de saponine (une résine amère qui éloigne naturellement les oiseaux), les graines de quinoa n’ont pas besoin d’être traitées pour être cultivées. C’est pourquoi il est presque toujours commercialisé sous le label « agriculture biologique ». Depuis quelques années, il est devenu extrêmement populaire en Europe, grâce à ses nombreuses qualités, nutritionnelles comme gustatives.

Le quinoa peut  être cultivé dans des climats très variés, aussi bien dans des zones littorales qu’à plus de 4000 mètres d’altitude. Il résiste à la sécheresse et à des températures pouvant varier entre -8 et 38°C. L’Altiplano, situé au coeur de la cordillère des Andes, est le berceau de la culture de la graine dorée. Depuis 7000 ans, elle est l’aliment de base des Boliviens et des Péruviens. Aujourd’hui, ces deux pays produisent 92 % du quinoa mondial. En France, le quinoa s’est implanté en 2008 en Anjou; la tendance se diffuse puisque la région Centre accueille aujourd’hui environ un quart des surfaces totales de quinoa en France.

Dans les magasins bio, on peut trouver du quinoa sous plusieurs formes: en graine blonde, rouge ou sauvage, en flocons, en lait (comme le lait de soja ou de riz), en farine, en crème, en pâtes comme les spaghettis que j'ai préparé ce jeudi à la cantine.

Et si comme moi, vous avez la chance d'être en vacances ....

bonne-vacances-soleil

Posté par caillebotte à 19:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


04 avril 2017

Moelleux au caramel

C'est grâce à Sandrine G. (Atsem dans la classe des maternelles) que j'ai eu l'idée de ces moelleux au caramel: depuis la mise en place des 4 jours ½ d'école, elle s'occupe d'un groupe lors des activité périscolaires les lundi, mardi et jeudi soir après la classe. Il y a quelques semaines, elle a utilisé du nappage caramel pour un atelier cuisine et je me suis dit que j'en mélangerais bien dans une pâte à gâteau.

Aussitôt dit, aussitôt fait: j'ai quand même fait un essai à la maison et c'était très bon, j'ai donc renouvelé l'expérience à la cantine et avec un petit bol de crème Anglaise, c'est parfait ! seuls quelques enfants pas très friands de gâteaux -si, si ça existe- n'ont pas voulu goûter. Sacha (GS) m'a annoncé: "je n'aime pas le caramel!" et moi de lui demander:" tu n'aimes pas les Carambars ??" il m'a bien évidemment répondu: "oh, si j'adoooooore!!" et bien alors, tu vas aimer mes petits gâteaux et il en a mangé un.

Ingrédients : pour un gros gâteau ou 15 petits (genre muffins) : 3 œufs- 100g de sucre en poudre- 10cl de crème fraîche liquide- 180g de farine- 1 sachet de levure chimique- 100g de beurre ½ sel- 100g de nappage caramel- 1 sachet de pépites de caramel (facultatif).

Préparation et cuisson : 40 min

*Faire fondre le beurre au micro ondes ou au bain marie.

*Dans un saladier, mélanger les œufs entiers, le sucre en poudre et la crème liquide.

*Incorporer la farine et la levure, puis le caramel et le beurre fondu. Bien mélanger.

*Ajouter éventuellement les pépites de caramel puis verser dans un moule à manqué préalablement beurré ou bien dans des moules à muffins.

*Cuire à four chaud th 6 (180°) pendant 20 min pour les petits gâteaux, 30 min pour le gros.

p4gj6n7

Je n'ai pas rajouté de pépites de caramel; quand j'ai vu le prix d'un sachet de 70g, j'ai pensé que ça allait plomber sérieusement mon prix de revient.

Posté par caillebotte à 17:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2017

Menu de la cantine

faim2

Semaine du 3 au 7 avril 2017

LUNDI

Demi pamplemousse

Paupiette de dinde au four

Petits pois

Yaourt nature

MARDI

Boulgour au surimi

Longe de porc à l'estragon

Choux pointus braisés

Crème Anglaise

Petits moelleux au caramel *

JEUDI

Salade Savoyarde

(lardons-noix-tomme de Savoie)

Spaghettis de quinoa (bio) à la tomate

Sauce Bolognaise

Yaourt aux fruits

VENDREDI

Betteraves sauce crudités

Coeur de filet de merlu crème d'échalotes (la recette ici)

Blé

Fromage

Pomme

* La recette pour bientôt !

h_zKljp5bGKNhe5OheGzcQVdaIM

 

Posté par caillebotte à 10:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

01 avril 2017

Brandade de morue

Tout d'abord, je devrais dire "Brandade de morue parmentière" parce qu'à l'origine la brandade de morue (spécialité du Languedoc et de Provence) n'est composée que de morue, lait, huile d'olive et éventuellement d'ail.

C'est la première fois que j'en fais à la cantine; j'ai profité d'une promo sur la morue car comme je le disais dans mon quiz de jeudi, la morue est devenue un plat de luxe. Tout a été mangé, dévoré, ma grande plaque à rôtir pleine à ras bord lessivée ! l'autre jour, Baptiste (MS) me faisait justement remarquer qu'il y avait longtemps que je n'avais pas fait de purée. Malheureusement, j'ai de plus en plus de mal à préparer ce genre de plat pourtant simple mais éplucher 10kg de pommes de terre, c'est bien long...il ne faut pas avoir grand chose d'autre à faire à côté.

Ingrédients : pour 4 pers : 600g de morue dessalée- 600g de pommes de terre- 4 gousses d’ail- 50cl de lait- 20cl de crème fraîche- 10cl d’huile d’olive- thym- laurier- sel- poivre- chapelure (facultatif)- 20g de beurre (facultatif)

Préparation et cuisson : 1h30

*Attention ! si vous utilisez de la morue séchée et salée, la faire dessaler dans de l’eau fraîche la veille en changeant l’eau plusieurs fois.

*Éplucher et hacher l’ail.

*Éplucher et couper les pommes de terre en gros dés ; faire cuire à l’eau bouillante salée pendant 20 min ; écraser à la fourchette.

*Verser le lait dans une casserole, ajouter le thym et le laurier. Porter à ébullition, ajouter la  morue. Réduire le feu et faire cuire 8 minutes. Égoutter en gardant 20cl de lait de cuisson. Émietter la chair.

*Dans une casserole, verser la crème, 20cl de lait de cuisson, l’ail et l'huile d'olive. Portez à ébullition et retirez du feu.

*Mélanger les pommes de terre écrasées et la morue en miettes ; ajouter le contenu de la casserole ; bien mélanger, rectifier l’assaisonnement.

*Verser la brandade dans un plat à gratin huilé, parsemer de chapelure et de petits morceaux de beurre et faire gratiner 10 min à four chaud th 7 (210°).

W4e2I7K

8a18b68c

Désolée pour l'effet "gratiné" absent: je pensais avoir encore de la chapelure mais quand j'ai sorti la boîte du fonds de mon placard, c'était des perles du Japon: pas facile de faire du "gratiné" avec....

Posté par caillebotte à 21:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mars 2017

Cantine'Quiz

Encore des questions sur le poisson: je n'avais encore jamais proposé de morue à la cantine, cette semaine le sujet du quiz était alors tout trouvé! une équipe sur sept a trouvé les deux bonnes réponses: à la première question qui était assez facile à mon avis tout le monde a bien répondu sauf une équipe et à la seconde, je n'ai obtenu que deux bonnes réponses.

La morue quand elle n’est pas séchée et salée s’appelle :

*  sardine

*  cabillaud

*  saumon

C’est un poisson pêché dans quelles eaux ?

*  océan atlantique

*  mer méditerranée

*  océan pacifique

Morue_224985-sept-19

La morue de l'Atlantique, aussi appelée morue franche, morue commune et cabillaud, est une espèce de poissons de la famille des gadidés (comme l'aiglefin, le merlan, le lieu noir....) vivant dans l'Atlantique Nord.

Dans le passé, la morue était consommée surtout séchée et salée ; actuellement on la trouve, souvent sous le nom de cabillaud, fraîche ou surgelée.  Le cabillaud (morue) est un poisson vorace. Sa couleur varie suivant son lieu de vie et va de verdâtre à rougeâtre, ou des teintes plus grises pour le cabillaud des zones profondes et des fonds sableux.

1280px-Gadus_morhua-Atlantic_cod

Poisson habitant les eaux froides du globe (en bleu sur la carte), la morue fut un aliment de base chez les peuples du Nord, notamment les Vikings qui, lors de leur expansion guerrière entre les IXe et XIe siècles, contribuèrent à en répandre la consommation dans le reste de l’Europe. À leur suite, les Basques et les Bretons, de grands navigateurs, sillonneront l’océan Atlantique à la recherche de ce poisson qui, grâce à sa chair maigre, peut, une fois salé, se conserver plusieurs mois sur les bateaux au long cours.

Pendant près de 500 ans, la morue façonnera le visage de la côte est canadienne (Terre Neuve). Mais la demande croissante pour ce poisson conduira à le surexploiter et, au début des années 1990, on assiste à un véritable effondrement des stocks. Aujourd’hui, malgré l’imposition de moratoires sur la pêche commerciale, les stocks canadiens restent toujours bas et ce poisson qui, pendant des siècles, a nourri des millions de familles peu fortunées des deux côtés de l’Atlantique, est désormais considéré comme un produit de luxe.

Les mangeux de morue!
Dans l’est du Canada, les habitants de Caraquet sont qualifiés de « mangeux de morue ». C’est que, tout comme leurs ancêtres français, ils ne se contentent pas d’apprêter les filets de ce poisson, mais consomment comme autant de mets différents la tête, les joues, la langue, le foie, le « got » (estomac) et le « nove » (cartilage de la colonne vertébrale), pour lesquels ils possèdent de nombreuses recettes traditionnelles.

 

52213f68

 

Posté par caillebotte à 17:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


26 mars 2017

Menu de la cantine

faim2

Semaine du 27 au 31 mars 2017

LUNDI

Wrap au thon (la recette ici)

Boeuf bio aux carottes

Fromage

Banane

MARDI

Concombres à la crème

Couscous de merguez de dinde

Flan au caramel

JEUDI

Soupe de légumes et ses croûtons

Brandade de morue *

Salade verte

Compote de pommes

VENDREDI

Salade composée

(haricots verts-maïs-emmental)

Sauté de porc sauce aigre douce (la recette ici)

Nouilles asiatiques

Fromage blanc à la vanille

* La recette pour bientôt !

printemps25

 

Posté par caillebotte à 11:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

25 mars 2017

Terrine de foies de lapin à la bière

Bon allez, j'avoue encore avoir "oublié" de préciser la composition de ma terrine maison pour l'entrée de jeudi sur le menu de la semaine. Parce que je pense que l'association de: foie + lapin + bière dans le titre de la recette, ça en aurait rebuté plus d'un! Terrine maison, ça ne voulait rien dire parce qu'à chaque fois que je propose des terrines au menu de la cantine, elles sont forcément faites maison.

Et quand il s'agit de manger du "pâté" et un cornichon -trèèèèèèèèèèèèèès important le cornichon-  rares sont les enfants qui n'aiment pas. J'ai trouvé cette idée sur un site de recettes belge et je l'ai modifiée un peu en mixant les foies de lapin avec le reste de la viande et je n'ai pas ajouté de baies de genévrier.

Ingrédients : pour une belle terrine : 750g d’échine de porc- 200g de lardons fumés- 400g de foies de lapin- 25cl de bière brune- 3 œufs- 1 cuillère à soupe de thym- 2 cuillères à soupe de persil haché- sel- poivre – 4 épices.

Préparation et cuisson : 2h + 12h de marinade

*Couper l’échine de porc en gros dés ; ajouter la bière et le thym, laisser mariner pendant 12h au frais.

*Égoutter la viande et conserver la marinade.

*Ajouter les lardons fumés à la viande ; hacher l’ensemble (grille moyenne), ajouter les œufs battus, la marinade, le persil, deux pincées de 4 épices, saler et poivrer.

*Dans une terrine, disposer une couche de viande hachée, une couche de foies de lapin puis recouvrir avec le reste de viande hachée.

*Cuire  au bain marie à four chaud th 7 (200°) pendant 1h. Conserver au frais au moins une journée avant de servir.

4ucjLo5

crD5WAA

Et n'oubliez pas....

aT37D-ec-XcUeaXFPMjCpsSlMSU

Posté par caillebotte à 15:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mars 2017

Cantine'Quiz

478ea6c4

Je ne peux pas dire que j'ai un franc succès quand je propose des champignons crus en salade à la cantine mais en cette saison, on n'a pas beaucoup de choix. En plus, je fais toujours une "simili" sauce cocktail, je dis "simili" parce que la vraie recette c'est avec de la mayonnaise, du ketchup, ET du cognac et du tabasco alors....je me cantonne au mélange mayo/ketchup, ça devrait normalement contribuer à mieux faire "passer" les champignons mal aimés. Donc, tout ça pour vous dire que le sujet du quiz de cette semaine, c'est le champignon de Paris.

Aucune des sept équipes n'a donné les deux bonnes réponses à ma première question et par contre, six équipes sur sept ont bien répondu à la seconde.

Les champignons de Paris sont cultivés dans : (deux réponses possibles)

*  des caves

*  des champs

*  des carrières

Cet endroit où ils sont cultivés s’appellent :

*  champignonnée

*  champignonnière

*  champignonneuse

gal-2252568

S’ils portent ce nom c’est que les origines du champignon de Paris se trouvent bien à Paris. Plus exactement à Versailles, sous Louis XIV car c’est dans les jardins du Château qu’auraient été vus pour la première fois les fameux champignons de couche .

Au 19ème siècle, c’est un dénommé Chambry, maraîcher de profession, qui découvre un essaim de champignons dans d’anciennes carrières situées à une dizaine de mètres sous son jardin parisien. Les puits qui servaient d’accès avaient laissé filtrer du crottin de cheval sur lequel avait proliféré le champignon. Contrairement au champignon de couche classique qui pousse à l’air libre, le champignon de Paris pousse donc en sous-sol dans des caves ou des carrières.

L’on décide alors de cultiver ce nouveau type de champignon dans l’un des endroits les plus emblématiques de la capitale : les catacombes ! Ces premières champignonnières souterraines s’installent d’abord dans les quartiers sud de Paris puis s’étendent rapidement jusqu’à Montrouge, Bagneux et même Meudon.

 Mais ensuite avec la construction du métro parisien ils subissent une émigration forcée en Anjou, sur les bords de Loire, au sein de galeries creusées dans des carrières de pierre blanche appelée « tuffeau ». L’humidité et température à 15 degrés y est constante. 

champi-ok-01

La France est le 4ème producteur de champignons de Paris, derrière les États Unis, la Chine et les Pays Bas. Chaque année, elle produit 200 000 tonnes de champignons. Dans ces galeries  à Saumur, c’est 70% de la production française qui s’y trouve, le reste en région parisienne.

 

img-20109592e68

Posté par caillebotte à 17:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 mars 2017

Menu de la cantine

faim2

Semaine du 20 au 24 mars 2017

LUNDI

Macédoine de légumes et tomates

Noix de joues de porc confites (la recette ici)

Farfalle

Liégeois au chocolat

MARDI

Champignons sauce cocktail

Daube de boeuf bio

Céréales gourmandes

Petits suisses aux fruits

JEUDI

Terrine maison *

Dos de colin aux petits légumes

Flan de poireaux

Fromage

Poire

VENDREDI

Salade d'endives aux oeufs durs et roquefort

Sot l'y laisse de dindes sauce moutarde à l'ancienne (la recette ici)

Polenta

Yaourt nature

* La recette pour bientôt !

736cfbb8

Posté par caillebotte à 11:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

18 mars 2017

Velouté de brocolis à la chicorée

Heureusement que je n'avais pas programmé cette soupe au menu de jeudi parce qu'avec les températures printanières voir estivales qu'on a eu, on aurait préféré une entrée froide. Hier, on avait carrément perdu presque 10° alors tout le monde s'est jeté sur ce délicieux velouté. Enfin, j'exagère en disant "tout le monde", il a bien sûr les anti "soupe" et "choux" qui n'ont pas trop apprécié.

J'ai déniché cette idée sur le site de la célèbre marque de chicorée (je ne connais que celle-là d'ailleurs) mais j'ai remplacé les choux romanesco (dans la recette initiale) par des brocolis parce que mon petit fournisseur local n'avait pas de romanesco.

Ingrédients : pour 4 pers : 1 chou brocoli (800g environ)- 1 poireau- 1 oignon- 1litre de bouillon de volaille- 25g de beurre- 2 cuillères à soupe de chicorée liquide- 2 cuillères à soupe de crème fraîche- 100g de lardons allumettes (facultatif)- sel et poivre.

Préparation et cuisson : 40 min

*Éplucher et émincer l’oignon et le poireau.

*Détailler le brocoli en petits bouquets.

*Faire revenir l’oignon et le poireau dans le beurre fondu, ajouter le brocoli. Ajouter le bouillon, saler et poivrer.

*Porter à ébullition et laisser cuire à couvert et à feu doux pendant 15 à 20 min.

*Incorporer la crème fraîche et mixer finement. Ajouter enfin la chicorée liquide, bien mélanger et rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

*Faire rissoler les lardons allumettes à la poêle et répartir dans les assiettes au moment de servir.

RY00D8F

Les lardons allumettes "facultatifs", ce n'était que pour les adultes -il y a des privilégiés.... Noooooooooooonnnnnnnnnnnn, c'est surtout pour une question de "rapidité" que je n'en ai pas proposé aux enfants: quand il s'agit d'une entrée froide, je la sers avant l'arrivée des enfants à la cantine; le service de la soupe prend plus de temps quand la durée du repas est de 30 min pour les grands, 45 min pour les maternelles, proposer en plus aux enfants s'ils veulent ou non des lardons, ce serait vraiment trop long.

Posté par caillebotte à 11:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,