Une recette vraiment délicieuse (surtout avec l'idée d'associer le pain d'épices à la courge) que j'ai dénichée sur le blog "Les mets tissés" (ici)

Du côté des grands, certains d'entre eux ont frisé le nez sur les croûtons de pain d'épices alors, on leur en servi que deux... pour goûter et les autres en ont redemandé. Les petits, eux, ne se posent pas ce genre de questions; ils ont juste trouvé que les croûtons étaient bizarres, différents des autres fois.

Ingrédients : pour 4 pers : 1 courge butternut pas trop grosse- 2 pommes de terre- 1 carotte- 2 oignons- 10cl de crème fraîche- 2 tranches de pain d’épices- sel et poivre- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive- un peu de beurre.

Préparation et cuisson : 50 min

*Éplucher, épépiner et couper la courge en gros dés ; éplucher et couper les pommes de terre et la carotte en morceaux.

*Éplucher et émincer les oignons.

*Dans une cocotte, faire rissoler les oignons dans l’huile d’olive ; ajouter les morceaux de courge, de pommes de terre et de carotte ; saler et poivrer, couvrir d’eau et laisser cuire pendant 30 min.

*Couper les tranches de pain d’épices en cubes ; les faire dorer dans le beurre fondu.

*Incorporer la crème aux légumes ; mixer finement pour obtenir un beau velouté.

*Servir avec les croûtons de pain d’épices.

005 (1024x768)

Et hier c'était le 6 janvier donc officiellement, c'était le jour de la galette; à la cantine, j'ai eu pile poil trois reines et trois rois chez les enfants et une reine chez les adultes. Les enfants de maternelles ont toujours du mal à accepter le fait de ne pas avoir eu la fève: je soupçonne certains parents de favoriser largement le hasard à la maison....

006 (768x1024)   007 (768x1024)   008 (768x1024)

Côté maternelles, les altesses d'un jour sont Enora (PS), Antoine (PS) et Arthur (GS)

009 (768x1024)  011 (768x1024)   010 (768x1024)

Côté grands, Calypso (CM1), Capucine (CM2) et Lilian (CM1)

012 (768x1024)

Et du côté des encore plus grands, c'est Aurélie notre directrice qui a hérité du morceaux de galette contenant la fève; en même temps, étant la plus jeune à table, c'est elle qui a décidé de la distribution des parts.